GeekAndTrip

Le voyage avec Turkish Airlines

Près de 15 heures de vol et une escale de 2h plus tard, voici l’heure du bilan de notre vol avec Turkish Airlines.

Mardi 16 septembre, jour de notre départ. Après deux bonnes heures de route pour rejoindre l’aéroport de Roissy CDG, je vous passerai les détails de notre attente avant l’embarquement.

Première (mauvaise) surprise, environ une petite heure de retard au départ. Initialement prévu à 18h15, l’embarquement a eu lieu une heure plus tard, sans doute dû (purement spéculatif et mauvaise langue) à la grève des pilotes d’Air France. Une fois à bord, on constate que l’avion, malgré une impression de « j’suis pas tout jeune », est propre et inspire confiance.

Le vol, jusqu’à notre première escale, s’est très bien passé. Un repas relativement copieux nous a été servi peu après le décollage (ils ne traînent pas). Le retard a été légèrement rattrapé en vol et on a attéri à Istanbul vers 23h sans encombre.

L’aéroport international d’Istanbul est assez grand et fait penser à une vraie fourmilière. Autant à l’intérieur avec les passagers qu’a l’extérieur avec le personnel, ça grouille de monde (même à cette heure tardive). L’attente avant le second vol, devant nous mener à Narita, était un peu longue, mais on a tenu bon ! Ce n’est pas le cas de certains qui, par manque de place, étaient assis/couchés par terre. Finalement, des navettes bus nous ont emmenés à l’avion. On a pu se rendre compte que l’aéroport était vraiment… mais vraiment très grand.

Décollage après une longue attente à bord de l’avion (qui a roulé au pas une bonne vingtaine de minutes). On se demandait si on avait pas pris le train ! Le second vol, bien qu’un peu long avec ses 11 heures de vol, a été vraiment agréable. Quasiment aucune turbulence (merci) n’est survenue et on a pu se reposer entre deux repas…

Parlons-en… Chez Turkish Airlines, on ne rigole pas avec la nouriture. En effet, avant le décollage, tournée de Loukoums. Quelques minutes après avoir quitté le sol, les hotesses de bords s’affèrent dans tous les sens. On sent des odeurs de cuisine. 1h30 du matin, et on sent qu’un repas va pas tarder… Bingo, a peine le temps de dire « On va dormir un peu », que des chariots arrivent devant les sièges pour nous proposer un repas complet (poulet ou poisson). J’insisterai sur le terme « complet ». Bon, mais violent pour l’estomac à cette heure ci. Bon, ça se refuse pas !

turkish_airlines_03

Pour être totalement honnête, le repas était bon. Deux entrées (oui oui), un plat chaud, du pain, du fromage, un dessert et des biscuits secs. On n’avait pas l’impression, gustativement, qu’on était dans un avion et qu’on nous servait des plateaux repas. Un point positif pour cette compagnie.

Après cette bonne collation, on a pu se reposer un peu (entre deux films sur nos écrans individuels). Dur de trouver le sommeil en avion. Comme je le disais, les turbulences étaient quasi inexistantes. Mais la digestion, accompagné du (léger) stress du vol m’ont (personnellement) bien gardé du sommeil pendant 4 bonnes heures, malgré les lumières éteintes.

Les volets des hublots baissés, et la fatigue aidant (quand même), j’ai enfin pu trouver le somm… Quoi ? Pourquoi les lumières se rallument ? Mais… mais… ça sent la nourriture ? Non, sérieusement ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Turkish Airlines sait nourrir ses passagers. En effet, le personnel de bord se prépare à nous servir un petit déjeuner. Euh… Un repas complet ?! A nouveau ? Mais on a mangé copieusement il n’y a pas si longtemps… C’est reparti pour (à très peu de choses près) le même repas ! On a bien ri sur le coup.

Loin de me plaindre, je suis surpris de voir qu’une compagnie propose littéralement deux repas copieux sur un vol de 10/11 heures. On était habitué à un repas + une collation (légère). Turkish Airlines à placé la barre un cran plus haut.

turkish_airlines_nous

En pleine digestion tardive, nous avons attéri à Narita à l’heure prévue, fatigués, mais contents. Nous pouvons donc recommander sans problème Turkish Airlines qui nous a offert un double vol sans accro. Léger bémol sur les baggages, pour lesquelles, nous avons eu une de nos valises abîmées (poignée arrachée). Peut-être était-ce à l’aéroport ? Bref, pas très grave.

L’aventure commence ! A très bientôt pour la suite !

   

A propos de l'auteur Afficher tous les articles

Guillaume

Né en 1982, directement numérisé à la naissance, passe son temps entre son boulot de concepteur multimédia indépendant et la planification du prochain voyage.

3 commentairesLaisser un commentaire

  • Super , merci pour ce premier article ( enfin , depuis votre arrivée !!) C’est décide , il faudra qu’on prenne la même compagnie ! Mais pas que pour les lokoums ! Vivement le prochain article : je suis greffée à mon tel et ordi !!! Gros bisous et à bientôt ! Pascaline.

  • Contente de voir que vous avez passer de bons vols, sans trop de perturbations, Guillaume tu devais être plus … « détendu » !!!
    Et moi je veux bien aussi prendre cette compagnie… moi par contre juste pour les loukoums!!!! hahaha
    Je suis impatiente de voir d’autres articles!!
    Profitez et éclatez vous! Plein de gros bisous =)

  • Merci pour toutes vos nouvelles! et le descriptif de votre voyage .
    Cela fait du bien de recevoir vos photos et infos .
    Hâte aussi de voir vos prochains commentaires et articles. Profitez au maximum .
    Gros bisous .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *